Vous débutez aux échecs ? Voici quelques conseils pour vous améliorer rapidement

Vous débutez aux échecs ? Voici quelques conseils pour vous améliorer rapidement

S’améliorer aux échecs demande persévérance, pratique et analyse. Vous pourriez dépenser des sommes folles dans des livres, des techniques nouvelles ou des stratégies de toute sortes sans obtenir aucune amélioration. Votre bel échiquier en bois va souvent connaître la défaite pendant votre apprentissage!

Le seul moyen de vous améliorer est de pratiquer et d’analyser vos parties, lorsque vous gagnez ou perdez. Vous en apprendrez beaucoup plus en procédant de la sorte qu’en lisant 10 000 livres sur les échecs (bien que soyons clairs, tous ces livres ont une utilité, mais pas pour un débutant, qui devra dans un premier temps découvrir quels sont ses lacunes à améliorer avant de vouloir utiliser une stratégie avancée qu’il ne peut de toute façon pas maîtriser).

Ne vous laissez pas abattre même si vous enchaînez les défaites aux échecs

Tout le monde perd aux échecs, même les grands maîtres. Lorsque vous débutez, vous subissez forcement de nombreuses défaites si vous affrontez des joueurs plus aguerris. Vous pouvez être satisfaits d’avoir gagne votre première partie, suite à de nombreuses défaites, mais rappelez-vous que toutes vos défaites vous ont permis d’en apprendre plus sur vous-même et sur le jeu, et qu’elles sont la source de votre victoire.

Si un jour vous participez à un tournoi, il y a de fortes chances pour que ce premier tournoi vous semble extrêmement difficile. Vos chances de gagner face à des joueurs plus forts que vous sont faibles, mais elles existent. Persévérez et vous en serez récompensés à un moment. Vous apprenez beaucoup plus de vos défaites que de vos victoires, pour peu que vous preniez le temps d’analyser vos parties.

Analysez vos parties d’échec quelques jours après les avoir jouées

Une fois que la partie est finie, vous pourriez être tentés de l’oublier. Si vous souhaitez véritablement vous améliorer, il vous faudra analyser tous les coups joués afin de définir à quel(s) moment(s ) vous avez fait une erreur. Identifier les erreurs qui vous ont coûté une partie est le meilleur moyen de trouver vos faiblesses et de savoir dans quel domaine vous devez vous améliorer.

Notez chaque coup d’échec que vous jouez

Lorsque c’est possible, notez toujours vos coups et ceux de vos adversaires, puis rentrez les dans un logiciel qui se chargera de les retranscrire par la suite. De cette manière, vous vous créerez une base de données de toutes les parties que vous avez joué, et vous pourrez plus facilement analyser votre jeu, ou le faire analyser par d’autres joueurs.

Rien ne vous empêche, en prime, de revenir sur vos parties de débutant des années plus tard, et d’en rigoler.

N’hésitez pas à demander conseils auprès de joueurs d’échec plus forts

Que votre adversaire soit un humain ou un programme, chaque opportunité de conseil devrait être mise à profit. Les logiciels ont l’avantage d’être toujours disponibles et de vous proposer des analyses rapidement. Un joueur humain, d’un autre cote, vous apportera son expérience et une vision à la fois technique et psychologique du jeu.

Lorsque vous finissez une partie face à un joueur confirmé, n’hésitez jamais à lui demander son ressenti sur la partie, et le moment ou vous avez fait une erreur, de même que le moment ou vous l’avez mis en difficulté, et la manière dont lui aurait joué à votre place. Pareillement, demandez lui des coups qu’il a joue mais qui étaient peut être des erreurs de son coté.

Rejouer des parties d’échec passées et analysez les

Un très grand nombre de parties d’échec sont répertoriés dans des bases de données. Celle-ci ne sont pas exclusives aux grands maîtres, et il est tout à fait possible de les rejouer. L’avantage d’analyser des parties passées provient de la possibilité d’analyser 5, 10, 20 parties ou plus d’un joueur spécifique, et d’en apprendre plus sur sa manière de jouer, et donc de vous améliorer.

Rien n’oblige à analyser les meilleurs ; parfois il vaut mieux analyser ceux enchaînant les défaites, en se mettant à leur place.

Rappelez-vous, au final, que les échecs ne sont qu’un jeu et que, même s’ils peuvent devenir une passion dévorante, le but premier reste de s’amuser.